Qatar: 3 nouveaux accords

Trois heures, trois accords!

 

La courte visite (trois heures) de l’émir du Qatar aux Comores a vu, outre le soutien budgétaire direct, la signature de trois accords importants.

Le ministre comorien des Transports Mikdar Houmadi et la Société nationale des hôtels du Qatar ont signé une convention de financement pour la reconstruction du Galawa Beach à Mitsamiouli (nord de Morono, sur l'île de Grande Comore), un hôtel 5 étoiles de 150 chambres ($ 70 millions) et la réhabilitation de la route (€ 2,5 millions) le reliant à l'aéroport international de Hahaya. Les travaux de reconstruction pourraient démarrer vers le mois de juillet, selon le vice-ministre qatari des Affaires étrangères, Mohamed Abdallah Alroumeihi. Longtemps seul établissement hôtelier de luxe aux Comores, le Galawa avait été cédé en 2007 à Dubaï World Comoros, une société émiratie dont le gouvernement comorien était actionnaire, pour être rasé peu après. Dubai World Comoros avait un projet ambitieux (évalué entre € 50 millions et 60 millions) qui devait être terminé pour le mondial de football en Afrique du Sud. En août 2009, la société émiratie confirmait l’abandon du projet et rendait le terrain à l’État des Comores, que n’a pas tardé à trouver un repreneur. Dès septembre 2009 le nom de la société qatarie circulait. Ce financement est désormais confirmé.

 

  • La société qatarie Retaj Marketing & Poject Management (une holding immobilière semi-étatique fondée en 2004 et conforme aux règles de la finance islamique) a signé avec le ministère comorien des Transports un protocole d’accord qui lui permettra d’opérer dans le transport aérien et maritime (inter-îles) et terrestre aux Comores, et de construire un hôtel dans chacune des trois îles comoriennes.

  • La Sheikh Jassim Bin Jabor Charitable Foundation co-financera (à hauteur de $ 30 millions) un programme d’éradication du paludisme (€ 12,3 millions) et la construction et l’équipement d’un bâtiment de 150 lits à l’hôpital de Hombo à Anjouan. Les traitements seront co-financés par le gouvernement chinois ($ 3,48 millions), qui a obtenu de bons résultats dans la zone avec son antipaludéen Artequick, une combinaison artemisine/piperaquine.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site