Parc marin de Mohéli: lieu protégé

Parc Marin de Mohéli: lieu protégé

Extraits du dépliant officiel de présentation du parc marin de Moheli+ diverses informations.

 

* Un nouvel espace co-géré avec les communautés locales

* Un sanctuaire de la biodiversité régionale

* Un premier parc national aux Comores

* Un nouvel outil pour la conservation de l’environnement au service de l’utilisation durable des ressources marines

Le parc marin de Mohéli (PPM) couvre une superficie de 404 km2 et s’étend du rivage de l’île jusqu’à une profondeur de 100 m. La côte est une succession de plages, de zones rocheuses, et de quelques zones de mangroves peu développées.

Il protège les eaux du canal de Mozambique situé le long de la côte sud de l'île de Mohéli.

Il est particulèrement utile à la protection des tortues marines, dont on recense de nombreux lieux de ponte dans les limites du parc.

La particularité du processus de création du PPM réside en une démarche qui s’est appuyée sur le principe de la « cogestion » dans lequel les communautés locales et les autorités publiques participent pleinement : ils négocient, définissent et garantissent le partage entre eux des fonctions, droits et responsabilités dans la gestion du parc.

Le décret de création du PPM (19 avril 2001) repose donc en majeure partie sur les propositions issues des villages riverains et relatives aux limites, au zonage, à la gestion et à la réglementation.

Le bon fonctionnement du parc est aussi en grande partie placé sous leur responsabilité : 10 représentants des communautés villageoises siègent au comité de gestion du parc (composé de 16 personnes). Les activités de sensibilisation, de surveillance et de suivi sont assurées par des écogardes recrutés localement. Le Parc est administré par une équipe dirigée par un conservateur.

Les plages du parc sont un site de première importance pour la ponte de tortues marines, en particulier de la tortue verte (Cheolonia mydas)

Les pontes ont lieu toute l’année et on estime la population à 4-5000 femelles reproductrices pour l’île de mohéli, dont 75% dans la zone du parc (Mohadji & Paris 1999). Certaines plages à Itsamia peuvent accueillir 50 à 70 femelles chaque nuit durant le pic de ponte.

L’îlot de Mchaco, dans la partie Est du parc, abrite une colonie reproductrice de plusieurs milliers de sternes noddy (Anous stolidus) ainsi que des couples de sternes fuligineuses (sterna fuscata) et de fous (Sula sula, Sula dactylatra).

Cette initiative exemplaire a été finaliste pour le prix de L'INITIATIVE EQUATEUR par les Nations Unies en 2002.

 

Extraits du dépliant officiel de présentation du parc marin de Moheli

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site